Vous êtes ici

Sommaire du dossier

Stress et vieillissement cutané

Lorsque le stress devient chronique, il a des répercussions biologiques qui impactent la peau, accélérant notablement le vieillissement cutané : peau terne, plus fine, moins souple, apparition de ridules, de rides et de taches, relâchement …

Stress et circulation sanguine

Lorsque vous êtes stressée, le sang reflue vers vos organes vitaux pour leur apporter davantage d’énergie et d’oxygène et vous donner les moyens de réagir rapidement à la situation à laquelle vous devez faire face.  Revers de la médaille : comme la peau n’est pas un organe vital, elle se retrouve moins bien irriguée et « nourrie » par vos cellules sanguines. Elle devient alors terne et se régénère moins facilement.

Le rôle du cortisol

Lorsqu’un événement stressant survient, le corps réagit immédiatement. Les glandes surrénales se mettent à produire du cortisol, une hormone qui entraîne la libération de sucres destinés à répondre aux soudains besoins de l’organisme. Mais la production de cortisol sur le long terme provoque aussi des inflammations cutanées qui se manifestent par l’apparition de boutons, de ridules, de rides, et par une peau plus fine et plus terne.

Autre dégât collatéral provoqué par le cortisol : la diminution de la quantité de collagène produite par les fibroblastes. La peau perd alors en souplesse et les rides s’installent plus rapidement.

Enfin, il faut savoir que le cortisol inhibe la production de mélatonine, l’hormone du sommeil, ce qui réduit considérablement la capacité de la peau à se régénérer.

Les radicaux libres

Le stress participe aussi à l’augmentation des radicaux libres qui, lorsqu’ils sont produits en trop grande quantité, s’attaquent aux cellules saines de la peau en détériorant leur membrane ou en altérant leur ADN. Celles-ci se dégradent et meurent plus rapidement, sans pour autant être renouvelées aussi vite qu’il le faudrait. La peau se relâche, rides et taches apparaissent.

Stress et rides d’expressions

Si on peut avoir une forme de tendresse pour les pattes d’oies, ces rides qui révèlent qu’on a beaucoup ri dans sa vie, il n’en va pas de même pour la ride du lion ou les rides transversales du front, traces bien visibles de nos préoccupations. Le stress provoque des expressions faciales, comme le froncement de sourcils, qui, à force d’être répétées, marquent la peau de rides dont on se passerait bien.

Découvrez aussi...

Réalisez votre diagnostic beauté

Réalisez votre diagnostic beauté

Adoptez un nouveau style de vie