Vous êtes ici

Sommaire du dossier

S’il n’existe pas de catégories ou types de poches à proprement parler, il est cependant possible de les classer en fonction du mécanisme impliqué dans leur formation, ce qui permet d’établir un diagnostic et de trouver la réponse adaptée à celles qui souhaitent les atténuer.

Les poches du réveil

Au cours de la nuit, la lymphe, qui est en charge du transport des déchets du sang, peut s’accumuler au niveau de la paupière inférieure. Cela entraîne un gonflement passager au réveil, qui nous donne parfois cet air fatigué dont on se passerait bien !

Ce gonflement s’estompe en général au cours de la matinée mais il arrive que les poches persistent plus longtemps, notamment chez les personnes qui souffrent de troubles de la circulation.

L’hernie pérenne

L’œil se trouve dans une cavité, appelé orbite, dans laquelle se trouve une couche de graisse destinée à faciliter la mobilité de l’œil. Avec le temps et l’effet conjugué de la pesanteur et du relâchement des tissus, cette graisse glisse parfois vers la paupière inférieure.

La peau se distend et se gonfle, formant alors une poche qui s’installe de façon durable. 

Découvrez aussi...

Réalisez votre diagnostic beauté

Réalisez votre diagnostic beauté

Adoptez un nouveau style de vie