Vous êtes ici

Sommaire du dossier

le relachement cutané

Au fil du temps, la peau perd en fermeté, en tonus et en élasticité et donne une impression générale d’affaissement du visage.

Les zones touchées par le relâchement du visage

Le processus de relâchement cutané est lent et profond : il débute vers 30 ans environ et ses conséquences sur les volumes du visage deviennent visibles dès la quarantaine. La perte de tonicité de la peau se manifeste notamment au niveau des paupières, de l’ovale du visage (joues, zone naso-génienne) et du décolleté.

Les distensions physiques

Le relâchement n’est pas seulement une traduction du vieillissement cutané. Il peut aussi être la conséquence d’une sollicitation trop importante de la peau, par exemple lors de pertes ou de prises de poids trop rapides et/ou fréquentes. La peau, distendue trop brutalement ou trop souvent, perd alors sa capacité élastique.

Des pertes de volumes associées

Avec le temps, non seulement la peau se relâche, mais elle « s’atrophie » également : elle perd en volume. Ce phénomène, qui touche aussi le tissu graisseux, musculaire et osseux, participe au relâchement du visage. C’est finalement toute la structure du visage qui est bouleversée.

Découvrez aussi...

Réalisez votre diagnostic beauté

Réalisez votre diagnostic beauté

Adoptez un nouveau style de vie