Vous êtes ici

Sommaire du dossier

relâchement de la peau

Pour comprendre le processus de relâchement de la peau, il faut revenir à la structure de cet organe : la peau est constituée de cellules qui baignent dans une « matrice extra-cellulaire », sorte de matelas qui reste bien tendu tant que ses composants sont suffisamment nombreux et solides.

Collagène et élastine

Cette matrice contient notamment :

  • Des fibres de collagènes :
    Fabriquées par les fibroblastes, elles forment un réseau dense et sont responsables de la résistance de la peau aux forces d’étirement et de tension.
  • Des fibres d’élastine :
    Egalement fabriquées par les fibroblastes et associées en réseau, elles donnent à la peau son élasticité en plus de sa résistance à la tension. 

Pendant des années, les fibres de collagènes et d’élastine se renouvellent en permanence et sont de bonne qualité, ce qui leur permet de jouer leur rôle sans difficulté. Mais avec le temps, elles se fragilisent, leur synthèse diminue. Le réseau de fibres se fait alors moins solide et moins dense. La peau, moins ferme, finit par se relâcher et le visage s’affaisse.

Les facteurs associés au relâchement cutané

Le phénomène naturel de diminution des fibres de collagène et d’élastines est accentué par des facteurs environnementaux :

  • la prise de poids excessive et rapide,
  • les distensions répétées de la peau,
  • la pesanteur,
  • le tabagisme qui favorise la production de radicaux libres entraînant des altérations des fibres de collagène et d’élastine.

En agissant sur certains facteurs, vous avez la possibilité de retarder le relâchement cutané.

Découvrez aussi...

Réalisez votre diagnostic beauté

Réalisez votre diagnostic beauté

Adoptez un nouveau style de vie