Vous êtes ici

Sommaire du dossier

L’évolution des peaux normales au fil des années

Équilibrées, souples, douces au toucher, les peaux normales n’ont pas de problèmeparticulier. Toutefois, comme les autres types de peaux, elles sont sujettes au vieillissement naturel.

Le vieillissement de la peau

Saviez-vous que les cellules de l’épiderme sont renouvelées en permanence suivant un rythme de 28 jours en moyenne ? Fabriquées au niveau de la couche la plus profonde, elles migrent ensuite vers la surface puis finissent par se détacher de la peau. C’est ce cycle régulier qui permet de préserver l’aspect doux et tonique de la peau.

L’ennui, c’est qu’avec l’âge, ce cycle s’étale dans le temps. Les cellules les plus anciennes s’accumulent alors en surface, donnant au teint un aspect brouillé. D’autre part, la graisse sous la peau disparaît peu à peu, tandis que la production de collagène et d’élastine, molécules assurant l’élasticité de la peau, diminue. La production de sébum, qui participe au maintien de l’hydratation de la peau et à sa protection, ralentit progressivement.

Des changements notables

Avec l’âge, l’aspect velouté des peaux normales s’atténue ainsi peu à peu. Celles-ci perdent en épaisseur, en sensibilité et en souplesse. Elles se fragilisent et se déshydratent, paraissent moins fermes, moins élastiques et ont tendance à marquer plus rapidement que les peaux grasses.

Toutes ces modifications peuvent être accélérées par des facteurs environnementaux et comportementaux comme l’exposition cumulée aux rayons ultraviolets, le manque de sommeil, une alimentation peu équilibrée et une mauvaise gestion du stress.

La bonne nouvelle : en agissant sur ces facteurs, on peut retarder l’apparition des signes de l’âge, pour rester belle plus longtemps !

Découvrez aussi...

Réalisez votre diagnostic beauté

Réalisez votre diagnostic beauté

Adoptez un nouveau style de vie